ARTICLES MES ARTICLES

LE COURRIER DE LA SOPHROLOGUE : « FEMME D’EXPATRIÉ, J’AI PERDU MON IDENTITÉ »

February 16, 2015

Voici le témoignage émouvant de Martine X, qui après avoir suivi avec enthousiasme sa famille au bout du monde, se retrouve isolée et perdue.   « A peine arrivée, je me suis lancée corps et âme à la reconstruction d’un nid douillet, à chercher la bonne école pour mes enfants, à soutenir mon mari dans ses nouveaux challenges. Et puis un beau matin, alors que toute ma famille était partie étudier ou travailler, je me suis sentie seule et vidée dans ce pays où je ne connais ni la langue, ni la culture, ni personne. Invitée à de nombreux cafés, j’ai décliné les propositions où j’aurais pu découvrir d’autres femmes, par peur de ne pas faire de vraies rencontres, peur de me sentir seule, peur d’être isolée. C’est  la première fois de ma vie que je vis ces sentiments de fragilité, c’est comme un tourbillon d’émotions et de sensations physiques angoissantes. J’ai perdu ma carrière et ma place dans la société, je me sens dévalorisée.  »   Chère Martine, il est vrai que la réalité de l’expatriation peut être déstabilisante. Cette chute de motivation et de perte d’estime de soi est inévitable et certainement nécessaire pour réussir à rebondir.   Alors comment faire? 1) Commencez par admettre que tout n’est pas parfait tout de suite, faites preuve d’empathie envers vous et puis… allez chercher de l’aide, pour parler de vos soucis,  de vos tracas. Osez aborder les sujets douloureux et vous allez voir que vous n’êtes pas seule. 2) Lancez-vous dans un projet à long terme, ne vous limitez pas à la question de savoir où vous serez dans 2 ou 5 ans, afin de vous débarrasser des limites temporelles et géographiques. Si vous ne savez pas quel projet entreprendre, restez curieuse et vous verrez que petit à petit des opportunités se présenteront. Faites preuve d’audace, c’est toujours derrière ce qui nous fait peur que se cachent nos plus belles découvertes! 3) On se construit solidement que de l’intérieur alors, notez chaque jour sur un petit carnet vos découvertes, ce qui vous fait sourire, vos nouvelles joies.   Sachez-le vous n’êtes pas seule et le meilleur moyen de s’en rendre compte est de s’ouvrir aux autres et de partager ses joies comme ses moments de doute.   « Dans 20 ans, vous serez plus déçue par ces choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors larguez les amarres. Mettez les voiles et sortez du port ô combien sécurisant. Explorez. Rêvez. Découvrez. » Mark Twain   Et comme chaque mois, je vous invite à participer à mes chroniques en écrivant une de vos questions à sophrologyhk@hotmail.com pour que je traite votre sujet.   

 

 

Please reload

All Rights Reserved © 2017